Le Procès de Julien, Petit-Fils Distilbène

L’hormone qui frappe la 3ème génération : Julien, le fils de Sylvie LE COSSEC

rallumer-les-étoiles

Communiqué de presse

Il est grand temps de rallumer les étoiles, celles de l’espérance et de la confiance en l’avenir. Bientôt en mars 2016, le procès du Distilbène devant la justice, l’hormone qui a frappé la 3ème génération de la famille Le Cossec: Julien, leur fils aîné polyhandicapé.

Le 10 mars 2016 aura lieu le second procès de Sylvie Le Cossec contre le laboratoire UCB Pharma, à l’origine du scandale du Distilbène.
Ce procès devra considérer si l’exposition au Distilbène de Sylvie LE COSSEC est responsable de l’accouchement prématuré, qui lui-même explique de façon directe le handicap majeur dont souffre son fils Julien.

En mars 2014, le premier procès avait permis d’établir le lien de causalité entre la mère, qui avait pris ce médicament, et sa fille, Sylvie Le Cossec.
Elle était enfin reconnue comme victime.
Un complément d’expertise avait été ordonné par le tribunal pour valider le lien de causalité entre Sylvie Le Cossec, fille DES comme on les appelle, et son fils Julien, né prématurément et lourdement handicapé.

Ce premier procès fut aussi celui des responsables du laboratoire pharmaceutique UCB Pharma qui commercialisa, dès 1953, cette molécule malgré sa haute toxicité. En dépit des mises en garde, le laboratoire continua de commercialiser ce médicament pendant 25 ans.

Ce procès fut celui des détenteurs de l’autorité morale et opérationnelle qui n’ont pas respecté leur devoir élémentaire de protection de la santé des personnes.

Ainsi, dans cette optique, nous avons pleinement confiance en notre justice.

Le TGI de Nanterre aura à se prononcer sur la responsabilité d’UCB Pharma sur ce dossier touchant maintenant la 3ème génération de la famille LE COSSEC.

Pour rappel, Le Distilbène est une hormone de synthèse prescrite aux femmes entre 1950 et 1977 pour prévenir les fausses couches.

Le fabricant, UCB Pharma, a décidé de rendre publique sa contre indication en 1977, soit 6 ans après son interdiction aux Etats-Unis.

Handicap : le Distilbène devant la justice. L’hormone qui frappe la 3ème génération : Julien, le fils de Sylvie LE COSSEC.

Sylvie LE COSSEC, la mère de Julien accuse le Distilbène d’être à l’origine du handicap de son fils Julien. Le médicament a provoqué une malformation utérine chez Sylvie LE COSSEC. Cette exposition au Distilbène in utero est responsable de son accouchement prématuré à la suite de la rupture prématurée de la poche des eaux à 31 semaines.

Aujourd’hui, Julien souffre d’un handicap à 80%.

  • Il présente une paralysie cérébrale très sévère.
  • Il n’a pas d’autonomie pour les actes de la vie courante, il a besoin d’une assistance en permanence.
  • Il présente une pathologie orthopédique secondaire évolutive.
  • Julien a des capacités d’expression limitée, il ne fait pas de phrase et se limite à répéter des idées.
  • C’est un enfant de 2 ans dans le corps d’un adolescent de 17 ans.

2 grossesses pathologiques, un cancer de l’utérus, une vie de femme et de famille irréversiblement bouleversée. Sylvie le Cosseccontact média souhaite ardemment la reconnaissance du handicap de son fils Julien.

Elle pourra alors entamer un processus de reconstruction et gagner une certaine forme de liberté et de sérénité pour elle et sa famille.

Sources
Le Distilbène DES, en savoir plus

Author: DES Daughter

Activist, blogger and social media addict committed to shedding light on a global health scandal and dedicated to raise DES awareness.

Have your say! Share your views

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s