Distilbène, Mon Fils n’aura Jamais son Bac

Sylvie Le Cossec avait une carrière internationale toute tracée, avant queque sa vie soit ravagée par le Distilbène

Communiqué de Presse

Distilbène, Mon Fils n'aura Jamais son Bac
Préface du docteur Irène FRACHON

Femme indépendante et brillante à la carrière internationale toute tracée, Sylvie Le Cossec nous raconte comment sa vie a été ravagée par le Distilbène, cette hormone de synthèse prescrite à sa mère pour lui éviter les fausses couches et qui s’est sournoisement immiscée dans son corps et celui de ses enfants.

Deux grossesses pathologiques, un fils polyhandicapé à la vie dévastée, une carrière internationale stoppée, une vie de couple bouleversée, un cancer de l’utérus, un quotidien difficile à gérer…

Ce livre est son histoire, le récit d’une enfance, d’une adolescence, d’une vie pas comme les autres avec en filigrane le distilbène.

Une longue confidence, un tête à tête sincère, intime et exclusif dans lequel tous les sujets seront abordés sans aucun tabou.

Préface du docteur Irène FRACHON, pneumologue de renom au CHU de Brest, à l’origine du scandale du MEDIATOR. Elle soutient également la cause des « filles DES », sensibilisée à la face sombre de cette hormone de synthèse et aux drames en résultant .A l’instar du MEDIATOR se profile, à travers le DISTILBENE, « le spectre de la pharmacodélinquance et les mécanismes de ce que l’on nomme la criminalité à col blanc ».

Contacts média

Catherine GARRUCHO +33 06 64 37 74 87

Le Distilbène DES, en savoir plus

2 thoughts on “Distilbène, Mon Fils n’aura Jamais son Bac”

  1. Etant une ‘fille distilbene’ je connais les degats de ce medicament ‘sur moi’ … : pas de vagin et pas d’uterus !!
    On en parle peu car c’est encore tabou et je voudrais que ma parole soit entendue et qu’on en parle plus dans les journaux !!
    Il n’est pas normal que certaines victimes soient encore trop silencieuses parce qu’on ne parle pas d’elles !!
    Merci de m’avoir lue et entendue
    Vanille

    1. Merci Vanille pour ce témoignage poignant. Nous espérons via ce blogue donner plus d’information et la parole à toutes les victimes silencieuses du Distilbène. Encore merci et bon courage.

Have your say ! Share your views