Distilbene : pas encore de provision d’indemnisation pour préjudice professionnel

JT 19/20 Pays de la Loire, 28 mai 2019

Mi-avril 2019, la famille Le Cossec a entamé un troisième procès contre le laboratoire UCB Pharma ; ils veulent être reconnus comme “parents-victimes”. Fin mai 2019, le Tribunal de Grande Instance de Nanterre a refusé, de leur accorder une provision d’indemnisation pour préjudice professionnel.

28/5: Décision sanction pour la reconnaissance de notre préjudice de parents victimes du Distilbène

La juge de la mise en état du TGI de Nanterre a refusé de nous accorder une provision d’indemnisation pour préjudice professionnel. Elle indique que les questions soulevées dans cette procédure sont “un débat de fond qui devra être tranché par le tribunal et qu’il n’appartient pas au juge de la mise en état d’apprécier”.

Attendre, toujours attendre.
Nous sommes abattus face à cette décision qui après 12 ans de combat va nous contraindre à nouveau à souffrir.

20 ans qu’on se bat pour que Julien vive correctement. On s’est construits tout seuls, on n’a pas attendu le laboratoire UCB Pharma. C’est une évidence qu’il faut continuer de travailler même lorsqu’un tel bouleversement arrive dans notre vie.

On a essayé de rester debout. On nous reproche aujourd’hui d’avoir gagné nos vies au detriement de notre couple, de notre vie de famille.
On ne s’est jamais plaints, on s’est toujours battus, c’est aujourd’hui pour nous une prime de sanction.
Nous avons gardé la tête haute jusqu’en 2019 pour préserver notre couple et nos enfants mais cette décision nous effondre plus que tout notre combat au seul motif d’avoir des revenus corrects!
C’est à se demander s’il ne faut pas mieux sombrer dans la dépression pour pouvoir être reconnus comme victimes.

Mais nous ne lâcherons pas, nous irons jusqu’au bout avec les médias dont on a besoin dans ce combat tellement injuste et inéquitable de David contre Goliath.
Nous ferons appel pour que justice soit faite lors d’une nouvelle audience fixée le 15 octobre 2019.
Il est scandaleux que le laboratoire pharmaceutique UCB Pharma n’assume pas ses erreurs passées et toutes leurs conséquences. UCB cherche encore à nous asphixier avec ce sordide jeu de la montre.

On vous remercie Tous de nous avoir soutenus dans ce combat, on va encore avoir plus besoin de vous pour porter notre voix et en finir au plus vite avec UCB Pharma.

Chaleureusement.

Sylvie et Loic
Référence. Vidéo originale. Reportage Allodocteurs.

Distilbène : un couple veut être reconnu comme “parents victimes”

Le Distilbène DES, en savoir plus

Have your say ! Share your views