Les risques des traitements excessifs du dépistage du Cancer

Le cancer fait l’objet de toutes les attentions, notamment en matière de dépistage. Au risque parfois d’entraîner des traitements excessifs altérant souvent de manière irréversible la qualité de vie…

Docteur Nicole Delépine: et si, au lieu du cancer, c'était au traitement que vous aviez "survécu"?
Docteur Nicole Delépine, son combat pour une médecine individualisée dans les traitements des cancers chez l’enfant.

” Pendant des décennies, il a été affirmé péremptoirement et sans preuve scientifique que plus le diagnostic d’un “cancer” était précoce plus on avait de chances d’en guérir. Cet argument était peut être vrai dans les années 60 lorsque le traitement se résumait à la chirurgie et qu’on ne guérissait guère plus de 30% de malades mais il ne l’est pas aujourd’hui. Le dépistage organisé a transformé des monceaux de gens normaux, chez lesquels on a trouvé quelques cellules malignes, en cancéreux. Ils ont subi examens complémentaires, opérations et traitements médicaux (chimiothérapie) et/ou radiothérapie et ont été ensuite déclarés “guéris”ep. Cela a permis de faire croire à une épidémie galopante du cancer et en même temps aux progrès rapides de la médecine puisque le taux de guérison des cancers augmentait également très vite (on guérit facilement les cancers qui n’évoluent pas) . Beau doublé ! “

Continuez à lire Et si, au lieu du cancer, c’était au traitement que vous aviez “survécu“? de Nicole Delépine, Atlantico, 4 février 2014.

Nicole Delépine est responsable de l’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches. Fille de l’un des fondateurs de la Sécurité Sociale et thérapeute engagée, elle a récemment publié La face cachée des médicaments et Le cancer, un fléau qui rapporte.

Have your say ! Share your views