Lettre ouverte aux membres du conseil exécutif du groupe UCB Pharma

Sylvie et Loïc Le Cossec, avril 2019

Sylvie et son époux Loïc sont les parents d’un enfant lourdement handicapé, en cause, le Distilbène.

La famille Le Cossec entame un troisième procès contre le laboratoire UCB Pharma : ils veulent être reconnus comme “parents-victimes“.

Objet: Procès DES/ Parents Le Cossec:
Soyez JUSTE jusqu’au bout!

Cher Monsieur Fleurial,

En complément de notre courrier d’hier, nous souhaitions vous apporter quelques éléments supplémentaires pour votre réflexion compte-tenu du fait que vous êtes en coulisse très impliqué dans notre procès.

Nous ne reviendrons pas sur l’indemnisation de Julien que nous avons validée.
Julien va pouvoir vivre dignement malgré son handicap à vie mais après un combat judiciaire de 10 ans (pardon de ne pas vous remercier pour cette angoisse là!!!)

Mais aujourd’hui, c’est un autre combat: LE NÔTRE, celui de nos carrières abandonnées et des manques à gagner salariaux et retraite sans parler du préjudice moral pour moi et mon époux Loïc.

Et cessons de dire que les sommes versées pour le préjudice du polyhandicap de Julien couvrent ce dommage, ce qui est faux.
Pour l’Assistance par Tierce personne passée, ce sont nos soirées, nos week-ends et nos vacances consacrés à Julien qui ont été indemnisés et pour l’Assistance par Tierce Personne future, c’est la vie de Julien qui est protégée .

Mais NOUS parents victimes, dans tout ça, tout ce qui nous a été retiré: ma carrière internationale, celle de loïc: C’EST OÙ?
Et irez-vous jusqu’à continuer de dire que nous gagnons déjà bien notre vie!

Une lueur d’espoir reste dans les propos de votre propre avocat devant la presse.

Alors soyez JUSTE jusqu’au bout de ce procès!
Ne pas réparer, c’est cautionner les erreurs du passé.

Très sincèrement.

Sylvie et Loïc Le COSSEC

Référence.

Distilbène : un couple veut être reconnu comme “parents victimes”

Le Distilbène DES, en savoir plus

Have your say ! Share your views