La puissance déroutante de l’effet nocebo

Des troubles imaginaires ? Absolument pas !

À l’inverse de l’effet placebo qui soulage, l’effet nocebo provoque des symptômes désagréables. Cet effet est lié à l’image du médicament : présenté négativement ou redouté par le patient, son efficacité sera altérée et ses effets indésirables augmentés.

Référence, Mardi 15 janvier 2019par Dominique Dupagne, SANTÉ POLÉMIQUE. iTunes.

Google est au coeur de la médecine 2.0

Cours de Dominique Dupagne, 2010

Cours de Dominique Dupagne à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) pour le Centre Edgar Morin en février 2010.

En savoir plus

Irène Frachon, Dominique Dupagne, et le Manifeste des 30

Mediator: des médecins dénoncent les liens d’intérêt avec Servier

Manifeste-des-30
30 médecins, philosophes et personnalités engagées, rappellent au laboratoire SERVIER et à la profession médicale leurs obligations légales et morales. Comme @DES_Journal (N°113), signez la pétition!

Le contenu de ce post est republié du site manifestedes30.com

Nous, signataires de ce manifeste, exhortons les professionnels de santé à reconsidérer leurs liens avec le groupe pharmaceutique SERVIER, laboratoire mis en examen pour des comportements d’une extrême gravité à l’origine de milliers de maladies cardiaques graves et de décès.

Début 2014, le procureur de Paris annonçait la fin de l’enquête pénale menée par les juges d’instruction du Pôle Santé de Paris depuis le retrait du Mediator fin 2009. L’enquête et notamment le rapport d’expertise pénal confirmaient le dramatique bilan humain ainsi que l’existence d’éléments graves justifiant des mises en examen de l’entreprise SERVIER pour « tromperie aggravée avec mise en danger de l’homme”, “escroquerie”, “homicides et blessures involontaires”, “trafic d’influence et prise illégale d’intérêts”.

Plutôt que de faire amende honorable, le laboratoire SERVIER poursuit depuis plusieurs années une guérilla judiciaire pour retarder à la fois le procès pénal et surtout l’indemnisation des victimes au civil. Trahissant ses engagements publics de réparation, il conteste sans relâche chaque étape du processus d’indemnisation jusqu’à contraindre récemment l’Etat (via l’Oniam*) à se substituer à lui et à indemniser des victimes avec des fonds publics !

Alors que l’état de santé de nombreuses victimes ne cesse de se dégrader, le laboratoire SERVIER pousse nombre d’entre elles au désespoir et à la conviction « qu’en fait, SERVIER attend leur mort ». Cette attitude est contraire à l’éthique scientifique et pharmaceutique.

Dans ces conditions, les signataires de ce manifeste déplorent que le laboratoire SERVIER reste un sponsor favorablement accueilli par une partie de la communauté médicale, certaines sociétés savantes et de nombreux leaders d’opinion médicaux.

Ils appellent solennellement les médecins, soignants et leurs instances représentatives à réévaluer la pertinence des liens les unissant au laboratoire Servier, et à vérifier si ces partenariats sont compatibles avec les principes fondamentaux de la déontologie médicale. ”

Comme @DES_Journal (113), SIGNEZ la pétition à l’initiative d’Irène Frachon et de Dominique Dupagne.

En savoir plus
  • Mediator: des médecins dénoncent les liens d’intérêt avec Servier,
    Le Figaro Santé, 26/08/2015.
  • Communique_de_presse_Indemnisations_Mediator,
    Le Groupe Servier, 27 août 2015.

e-Santé: qu’est-ce qui a vraiment changé depuis cinq ans?

Les nouvelles informations en santé, par Dominique.Dupagne

e-santé image
Dominique Dupagne est médecin et administrateur du site médical communautaire atoute depuis 2000, sur lequel ont été postés plusieurs millions de messages. Ancien président de l’Association des médecins maîtres-toile, il a introduit en France en 2007 le concept de médecine 2.0. Image credit Studio Cigale.

Les nouvelles technologies de la communication et de l’information ont profondément transformé l’élaboration et la transmission des informations concernant la santé. Les espaces communautaires et les blogs ont modifié la hiérarchie des sources et leur usage par le public. De nouveaux acteurs, comme les “apomédiaires”, supplantent progressivement les journalistes et les experts. Cette révolution douce, qui ne fait que débuter, modifie inexorablement le paysage sanitaire et renforce la capacité du patient à accéder à des soins de qualité. “

  • Le support façonne le contenu
  • Internet et la libération de l’information médicale traditionnelle
  • La révolution 2.0
  • La nouvelle information santé ne plaît pas à tout le monde
  • “Apomédiaires” et “empowerment

Consultez Les nouvelles informations en santé, en accès libre sur Les Tribunes de la santé 4/2010 (n° 29), p. 33-39, DOI : 10.3917/seve.029.0033, par Dupagne Dominique.

Ce qui a changé, c’est la confusion entre la santé connectée (qui connecte les gens) et le fitness gadget sur smartphone.

@DDupagne 6:06 AM – 10 Aug 2016.

L’éducation de nos Enfants manipulée par le Lobby du Sucre

L’industrie du sucre va dire aux élèves ce qu’il faut manger pour être bonne santé!

Incroyable mais vrai: le Ministère de l’Education Nationale vient de nouer un partenariat avec l’industrie sucrière pour lui livrer la formation et l’information des enseignants et des élèves.

Ecoutez la chronique du Dr Dominique Dupagne sur France Inter le 6 février

Sources, BlogsArticles de Presse

Demandez l'annulation de l'accord CEDUS (lobby du sucre) / Education Nationale
Demandez l’annulation de l’accord CEDUS (lobby du sucre) / Education Nationale

Réagissez, signez la Pétition

Quand la “bulle médicale” va-t-elle éclater?

La situation de la médecine est très proche de celle de l’économie des années 2000

Quand la
par Dominique Dupagne, janvier 2009

” … En revanche, dans l’affaire du Distilbène, des millions de femmes ont été touchées dans le monde alors que l’on savait dès 1945 que ce produit n’avait aucun intérêt pour traiter les menaces d’accouchement prématuré. La poursuite de la prescription du Distilbène aux femmes enceintes jusqu’en 1971 est inexcusable… ”

Lisez Quand la “bulle médicale” va-t-elle éclater?
de Dominique Dupagne,  26 janvier 2009.

Le Distilbène DES, en savoir plus