Les opportunités diverses de la e-santé et le positionnement du leem

Des avantages et intérêts divers selon les acteurs

La e-santé couvre des applications très variées (télémédecine, télésanté, dispositifs connectés avec ou sans molécule ou classe thérapeutique associée…) et doit être distinguée, sur des critère de finalité, des applications de bien-être (nombre de pas, nutrition, qualité du sommeil…).

Les enjeux et la finalité de la e-santé

Le développement de la e-santé contribue à encourager des opportunités diverses selon les acteurs:

  • Pour les patients, il s’agit d’outils favorisant une meilleure information, l’adhésion à un traitement, l’amélioration de leur expérience et de leur autonomie,
  • Pour les professionnels de santé, la e-santé permet notamment de fluidifier la coordination des soins entre professionnels de santé, de faciliter la prise de décision par la mise en réseau de différentes expertises, d’accélérer le diagnostic, d’optimiser les résultats cliniques attendus au travers d’un meilleur suivi de la prise en charge des patients,
  • Pour les pouvoirs publics, cette approche permet d’envisager une optimisation de l’organisation des soins et une efficience accrue du système de soins, par exemple en réduisant le nombre et la durée des hospitalisations,
  • Pour les industriels, la e-santé représente une possibilité d’optimiser la diffusion et l’usage d’une offre thérapeutique et de son impact. Elle représente ainsi un enjeu majeur en termes de recherche et de génération de nouvelles connaissances, par exemple par la production de données en vie réelle aussi bien que dans le cadre d’essais cliniques. Ces données, par leur nature, leur abondance et leur facilité de traitement, vont permettre des avancées majeures pour un meilleur référencement des pathologies, en médecine ciblée, en pharmaco-épidémiologie et en médico-économie.
    Du point de vue des industriels du médicament, les applications de e-santé peuvent être développées en association à un médicament, en accompagnement de médicaments dans une même aire thérapeutique, parfois comme une offre de service indépendante de la prise d’un médicament.

Positionnement du leem

Le positionnement du LEEM sur la e-santé, leem, 22 06 16.

Le leem – Les entreprises du médicament – encourage le déploiement de la e-santé dans la mesure où elle doit permettre de mieux accompagner le patient dans la prise en charge de sa pathologie, contribuant par la même occasion à améliorer son état de santé, et accroître l’efficience du système de soins. Le développement de la e-santé suppose un cadre règlementaire souple et un cadre économique qui lui soient adaptés.

Le développement réussi de la e-santé suppose de nouvelles formes de coopération entre tous les acteurs concernés (public / privé, industriels, start-up, payeurs, hôpitaux …) dans un schéma de co-création, co-développement et co-diffusion ; de la qualité de cette coopération dépendra le succès du déploiement de la e-santé en France.

  1. Les entreprises du médicament sont prêtes à une co-construction de la e-santé avec notamment les industriels des technologies de l’information et de la communication dont la complémentarité d’expertise est un atout.
  2. Compte tenu des enjeux d’appropriation de la e-santé par les patients et les professionnels de santé, le Leem propose une action pédagogique à destination de ces parties prenantes, y compris le grand public. Celle-ci pourra être menée à bien avec des partenaires tels que les pouvoirs publics, les associations de patients, les assureurs…
  3. Les entreprises du médicament souhaitent engager des échanges avec les autorités de santé pour définir un cadre réglementaire souple d’accompagnement du patient dans la prise en charge de sa pathologie ainsi qu’un cadre d’évaluation médico-économique des applications de e-santé défini et pertinent.
  4. Elles désirent aussi mener une réflexion avec les pouvoirs publics et les partenaires assurantiels sur le financement de ces solutions mixtes de santé, sur leur valeur ajoutée pour le système de soins et sur les modes de redistribution des marges budgétaires ainsi dégagées.

Partager ses données de santé en ligne

Le big data en santé, pour quels bénéfices et à quelles conditions?

Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, lance une grande consultation en ligne, accessible à tous, sur le “big data” en santé : chaque internaute peut dès aujourd’hui se connecter au site faire simple pour donner son avis sur cette nouvelle méthode d’analyse des données.

  • Quels usages souhaitez-vous voir émerger pour les patients, les professionnels de santé, les industries, les assureurs ou la puissance publique ?
  • À quelles conditions accepteriez-vous de voir vos données de santé utilisées à ces fins ?

Partager ses données de santé : pour quels bénéfices et à quelles conditions?, faire-simple, bigdatasante.

La consultation est ouverte jusqu’au 20 juin 2016.

La loi de modernisation de notre système de santé facilite l’exploitation et le partage des données de santé, dans le respect de la vie privée, pour tout acteur porteur d’un projet d’intérêt public. Pour concrétiser cette mesure, la ministre a mis en place dès septembre 2015 un groupe de réflexion chargé d’éclairer les enjeux du développement du “big data”, nouvelle méthode d’analyse de données extrêmement volumineuses et d’origines multiples. Il présentera ses conclusions au deuxième semestre 2016.

Pour compléter cette réflexion, la ministre souhaite interroger directement les internautes : c’est l’objectif de la grande consultation lancée sur le site faire-simple.gouv.fr pour recueillir leur perception du “big data” dans le secteur médical et leur avis sur les conditions dans lesquelles la puissance publique doit accompagner son essor. À l’issue de cette consultation, une synthèse des contributions sera envoyée aux participants et intégrée aux travaux du groupe de réflexion.

Lancement de la consultation en ligne sur le “big data”, social-sante.gouv.fr.

Le gouvernement souhaite mettre le numérique au service de la modernisation et de l’efficience de notre système de santé : dans cette perspective, Marisol TOURAINE présentera très prochainement la stratégie e-santé 2020.

e-Santé: qu’est-ce qui a vraiment changé depuis cinq ans?

Les nouvelles informations en santé, par Dominique.Dupagne

e-santé image
Dominique Dupagne est médecin et administrateur du site médical communautaire atoute depuis 2000, sur lequel ont été postés plusieurs millions de messages. Ancien président de l’Association des médecins maîtres-toile, il a introduit en France en 2007 le concept de médecine 2.0. Image credit Studio Cigale.

Les nouvelles technologies de la communication et de l’information ont profondément transformé l’élaboration et la transmission des informations concernant la santé. Les espaces communautaires et les blogs ont modifié la hiérarchie des sources et leur usage par le public. De nouveaux acteurs, comme les “apomédiaires”, supplantent progressivement les journalistes et les experts. Cette révolution douce, qui ne fait que débuter, modifie inexorablement le paysage sanitaire et renforce la capacité du patient à accéder à des soins de qualité. “

  • Le support façonne le contenu
  • Internet et la libération de l’information médicale traditionnelle
  • La révolution 2.0
  • La nouvelle information santé ne plaît pas à tout le monde
  • “Apomédiaires” et “empowerment

Consultez Les nouvelles informations en santé, en accès libre sur Les Tribunes de la santé 4/2010 (n° 29), p. 33-39, DOI : 10.3917/seve.029.0033, par Dupagne Dominique.

Ce qui a changé, c’est la confusion entre la santé connectée (qui connecte les gens) et le fitness gadget sur smartphone.

@DDupagne 6:06 AM – 10 Aug 2016.

Prescription Mortelle

Robin Cook reprend les grandes problématiques actuelles de la e-santé

Prescription mortelle book cover image
Un suspense extrêmement informé et actuel autour de la médecine du futur et des dérives engendrées par la quête effrénée de rentabilité.

George est radiologue, spécialité qu’il a choisie car il n’aime pas particulièrement le contact avec ses patients. Il a contribué à la création de l’iDoc, un smartphone qui permet d’ausculter en direct le patient, 24h sur 24h, et de lui délivrer diagnostics et ordonnances. Un petit bijou, qui permettrait de réduire les coûts de santé aux USA de façon spectaculaire. Mais c’est trop beau pour être vrai. Quand, après sa petite amie, c’est son meilleur ami qui meurt sans raison, il se pose des questions. Car tous deux participaient en fait à la phase test de l’iDoc. Quel est vraiment le but de la société Amalgamated, propriétaire d’iDoc ? Quel rôle joue son ex-petite amie Paula, principale actrice et défenseuse de l’iDoc ? Une vérité qui dérange, mais qu’il a bien l’intention de dévoiler, coûte que coûte…

  • Une application mobile peut-elle vous tuer?
  • Un suspense extrêmement informé et actuel autour de la médecine du futur et des dérives engendrées par la quête effrénée de rentabilité.
  • Un roman qui reprend les grandes problématiques actuelles de la e-santé.

Robin Cook, ancien chirurgien ophtalmique, est l’un des maîtres du thriller médical. Depuis la parution en 1992 de Avec intention de nuire, chacun de ses romans, traduits dans le monde entier, se vend à plus de 25 000 exemplaires en France.

Prescription Mortelle, en savoir plus:

Sur Flickr®