Ce que les soignants doivent savoir du marketing pharmaceutique dans l’Union Européenne

Information ou influence ? Traduit en français par la Troupe du RIRE

Les professionnels de santé sont fortement exposés aux activités marketing de l’industrie pharmaceutique. Plusieurs études montrent que l’exposition à l’information provenant des laboratoires pharmaceutiques ne conduit pas à une amélioration de la prescription. Au contraire, cela peut nuire à l’objectivité de la prescription et au professionnalisme des prescripteurs.

Fait ou fiction? Ce que les professionnels de la santé doivent savoir sur le marketing pharmaceutique dans l’Union européenne

Avec un accent particulier sur la promotion pharmaceutique dans l’Union européenne, ce nouveau guide de Health Action International enseigne aux étudiants à identifier et évaluer les méthodes utilisées dans les activités de promotion pharmaceutique, ainsi que leur impact sur la pratique clinique et la santé publique. Ils développent également la capacité d’évaluer de manière critique les activités de promotion pharmaceutique d’une manière qui préserve l’accès aux médicaments.

Comprendre et répondre à la promotion pharmaceutique: un guide pratique

Publié en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé en 2010, ce livre enseigne aux étudiants les techniques de marketing utilisées par l’industrie pharmaceutique. Il leur donne également les compétences nécessaires pour analyser de manière critique le marketing pharmaceutique et accéder à une information de meilleure qualité, impartiale et indépendante sur les médicaments.

Le guide est largement utilisé dans le monde entier par les facultés de médecine, de dentisterie, de pharmacie, de sciences pharmaceutiques et de santé publique en tant que complément du Guide de l’OMS pour une bonne prescription.

Comment garder son indépendance face à l’industrie pharmaceutique?

Téléchargez le livret du collectif d’étudiants en médecine de La Troupe du Rire

Téléchargez le livret du collectif d’étudiants en médecine de La Troupe du Rire.

Les liens d’intérêts et l’influence de l’industrie pharmaceutique constituent un risque sanitaire non négligeable.

  • Où se cache cette influence dans notre parcours de soignant ?
  • Comment se manifeste-t-elle ?
  • Pour quelles conséquences ?

C’est à ces interrogations que ce petit livret tente de répondre..

En savoir plus

Indépendance des facultés de médecine à l’égard de l’industrie pharmaceutique

Classement Formindep des facultés de médecine indépendantes des labos pharma

Interview de Paul Scheffer diffusée sur France Info le 10 janvier 2017 suite à la publication d’une étude sur la question de l’indépendance des facultés de médecine française à l’égard de l’industrie.

Sur le même sujet

Pourquoi garder son indépendance face à l’industrie pharmaceutique?

Futurs soignants : se former à l’indépendance

Vidéo publiée le 8 octobre 2015 par la chaîne de La Troupe du RIRE.

Les liens d’intérêts et l’influence de l’industrie pharmaceutique constituent un risque sanitaire non négligeable. Où se cache cette influence dans notre parcours de soignant ? Comment se manifeste-t-elle ? Pour quelles conséquences ? C’est à ces interrogations que ce petit livret tente de répondre..

La couleur qui symbolise la santé ? Le blanc, comme celui des blouses de médecins !
Mais qui dit blanc ne dit pas forcément transparent.
L’industrie pharmaceutique est, avec la banque, la plus profitable du monde.
Dans le budget d’un laboratoire, le marketing est désormais le premier centre de coût, devant la recherche et le développement.
Des gros sous pour entretenir avec les professionnels de santé… un dialogue sonnant et trébuchant !
Il faut dire qu’avec 18 000 visiteurs médicaux employés en France, l’industrie sait entretenir les contacts.
333 visites par médecin en moyenne chaque année, soit un coût de 25 000 € par professionnel, un record en Europe !
Pas étonnant que des propos alarmistes se fassent entendre :

“L’influence de l’industrie pharmaceutique est hors de tout contrôle. Ses tentacules s’infiltrent à tous les niveaux, médecins, patients, régulateurs, chercheurs, associations caritatives, universités, médias, soignants et politiciens. Ses multinationales planifient, sponsorisent, orchestrent et contrôlent les publications sur tous les essais de médicaments. Sa réputation est aujourd’hui très mauvaise. Il faut de grands changements. “

Sauf que là, cet extrait est tiré d’un rapport du Parlement britannique repris dans le Lancet, l’un des journaux médicaux les plus réputés au monde !
Cette situation pas terrible-terrible s’explique – entre autre – par l’absence de formation des professionnels de santé pour se prémunir de l’influence de l’industrie.
Un constat plutôt fâcheux… Heureusement, l’OMS publie en 2009 un manuel d’enseignement pour remédier à la situation : “Comprendre la promotion pharmaceutique et y répondre“, traduit par la Haute Autorité de Santé en 2013.
Mais quand on fait ses études de médecine, on ne prend pas forcément le temps de lire un manuel de 180 pages qui n’est malheureusement même pas au programme.
Du coup, NOUS – collectif d’étudiants en médecine de La Troupe du Rire avons résumé et adapté le fameux rapport de l’OMS. Ca donne ça : Ce livret – petit mais costaud : il tient dans la poche d’une blouse blanche – analyse les principales techniques utilisées par l’industrie et cherche à déterminer leur impact :
– Conduite de la recherche clinique,
– financement de la formation continue des médecins à 98% ,
– leaders d’opinion recrutés parmi les professeurs de médecine les plus influents,
– cadeaux, voyages,
– financement et publicité dans des revues spécialisées
– et bien d’autres manières encore, de tisser des liens d’intérêts avec les professionnels de santé !
Il met aussi à disposition des ressources pour se former et s’informer de manière indépendante (eh oui c’est tout à fait possible!).
Le livret fait des propositions concrètes pour faire face aux situations où l’on est confronté directement à cette influence, à l’université, à l’hôpital ou dans son cabinet.
Nous attendons toujours qu’une véritable formation soit donnée aux futurs professionnels de la santé sur ces influences contraires à l’intérêt des patients…
Pour combler ce vide, il faut nous informer et nous former par nous-mêmes.
Si comme nous, vous souhaitez mettre à l’ordre du jour les questions de formation des professionnels de santé face à l’influence des laboratoires : aidez-nous à financer l’impression de ce livret pour le faire connaître !

Voir plus de vidéos