Le Roundup face à ses juges, livre de Marie-Monique Robin

Les ravages provoqués par l’herbicide

Depuis plusieurs années, l’inquiétude ne cesse de croître quant aux dangers du pesticide le plus utilisé au monde dans les champs et les jardins : le glyphosate. D’autant qu’en 2015, le Centre international de recherche sur le cancer l’a déclaré “cancérigène probable” pour l’homme, contredisant ainsi les agences de santé américaines ou européennes qui avaient assuré l’innocuité du Roundup de Monsanto, puissant herbicide dont le principe actif est le glyphosate.

Les victimes du glyphosate…

Prolongeant son enquête retentissante de 2008 sur les dangers des produits toxiques de la firme américaine (Le Monde selon Monsanto, livre et film), Marie-Monique Robin montre dans ce livre (et le film associé) que la dangerosité du glyphosate est plus grande encore qu’on le craignait. Dans le monde entier, il rend malades ou tue sols, plantes, animaux et humains, car l’herbicide est partout : eau, air, pluie, sols et aliments. Le produit, cancérigène, est aussi un perturbateur endocrinien, un puissant antibiotique et un chélateur de métaux. D’où autant d’effets délétères documentés ici par des entretiens très forts avec des victimes aux États-Unis, en Argentine, en France et au Sri Lanka, ainsi qu’avec de nombreux scientifiques.

Ce livre choc révèle l’un des plus grands scandales sanitaires et environnementaux de l’histoire moderne. Il montre que, face à l’impuissance ou l’absence de volonté des agences et des gouvernements pour y mettre fin, la société civile mondiale se mobilise : en octobre 2016, s’est tenu à La Haye le Tribunal international Monsanto, où juges et victimes ont instruit le procès du Roundup, en l’absence de Monsanto, qui a refusé d’y participer. Donnant son fil conducteur au livre, ce procès a conduit à un avis juridique très argumenté, qui pourrait faire reconnaître le crime d’”écocide“, ce qui permettrait de poursuivre pénalement les dirigeants des firmes responsables.

En savoir plus

Les moissons du futur, livre de Marie-Monique Robin

Comment l’agroécologie peut nourrir le monde

Après Le monde selon Monsanto et Notre poison quotidien, Marie-Monique Robin présente le dernier volet de sa trilogie sur l’agro-écologie. Une enquête optimiste sur les solutions à la crise alimentaire qui touche la planète, pour peu que l’on change de paradigme agricole et que l’on repense l’organisation et la gestion de la chaîne alimentaire.

En menant l’enquête sur quatre continents, s’appuyant sur les témoignages d’experts mais aussi de nombreux agriculteurs, M.-M. Robin dresse le bilan du modèle agro-industriel qui, après un demi siècle, n’est pas parvenu à nourrir le monde, tandis qu’il participait largement au désastre écologique, poussant vers les bidonvilles des millions de paysans. Son enquête le montre : oui, on peut ” faire autrement ” pour résoudre la question alimentaire.

” Si on supprime les pesticides, la production agricole chutera de 40 % et on ne pourra pas nourrir le monde. “

Prononcée par le patron de l’industrie agroalimentaire française, cette affirmation est répétée à l’envi par les promoteurs de l’agriculture industrielle. De son côté, Olivier de Schutter, le rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation des Nations unies, affirme qu’il faut

” changer de paradigme “, car ” l’agriculture est en train de créer les conditions de sa propre perte “. Pour lui, ” seule l’agroécologie peut relever le défi de la faim et répondre aux besoins d’une population croissante “.

D’après la FAO, il faudra augmenter la production agricole de 70 % pour nourrir 9 milliards de Terriens en 2050. Comment y parvenir ?
C’est à cette question que répond ici Marie-Monique Robin, en menant l’enquête sur quatre continents. S’appuyant sur les témoignages d’experts mais aussi de nombreux agriculteurs, elle dresse le bilan du modèle agro-industriel : non seulement il n’est pas parvenu à nourrir le monde, mais il participe largement au réchauffement climatique, épuise les sols, les ressources en eau et la biodiversité, et pousse vers les bidonvilles des millions de paysans. Et elle explique que, pratiquée sur des exploitations à hauteur d’homme, l’agroécologie peut être hautement efficace et qu’elle représente un modèle d’avenir productif et durable.

Du Mexique au Japon, en passant par le Malawi, le Kénya, le Sénégal, les États-Unis ou l’Allemagne, son enquête étonnante montre que l’on peut ” faire autrement ” pour résoudre la question alimentaire en respectant l’environnement et les ressources naturelles, à condition de revoir drastiquement le système de distribution des aliments et de redonner aux paysans un rôle clé dans cette évolution.

En savoir plus

Le monde selon Monsanto, livre de Marie-Monique Robin

Pollution, corruption et contrôle de l’approvisionnement alimentaire mondial

Fruit d’une enquête exceptionnelle de trois ans sur trois continents, ce livre reconstitue la genèse d’un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l’administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu l’un des premiers semenciers de la planète.

Le livre et le film “Le Monde selon Monsanto” ont été traduits dans de plus de 16 langues.

Implantée dans quarante-six pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle. Depuis sa création en 1901, la firme a accumulé les procès en raison de la toxicité de ses produits (PCB, ” agent orange ” ou hormones de croissance bovine et laitière), mais elle se présente aujourd’hui comme une entreprise des ” sciences de la vie “, convertie aux vertus du développement durable. Grâce à la commercialisation de semences transgéniques, elle prétend vouloir faire reculer les limites des écosystèmes pour le bien de l’humanité. Qu’en est-il exactement ?

S’appuyant sur des documents inédits, des témoignages de victimes, de scientifiques ou d’hommes politiques, ce livre reconstitue la genèse d’un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l’administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu le premier semencier du monde. Et il révèle notamment le rôle joué par Monsanto dans le formidable tour de passe-passe qui a permis l’extension planétaire des cultures OGM sans aucun contrôle sérieux de leurs effets sur la nature et la santé humaine.

En savoir plus

Notre poison quotidien, livre de Marie-Monique Robin

La responsabilité de l’industrie chimique dans l’épidémie des maladies chroniques

Résumé

notre-poison-quotidien
Comment l’industrie chimique tue…

Depuis les années 1980, on assiste dans les pays dits “développés” à une inquiétante évolution :

  • augmentation du taux d’incidence du cancer de 40 % en trente ans (déduction faite du facteur de vieillissement de la population),
  • progression des leucémies et des tumeurs cérébrales chez l’enfant d’environ 2 % par an,
  • progression similaire pour les maladies neurologiques (Parkinson et Alzheimer) et auto-immunes, ou pour les dysfonctionnements de la reproduction.

Comment expliquer cette épidémie ?
C’est à cette question que répond Marie-Monique Robin dans ce livre choc, fruit d’une enquête de deux ans en Amérique du Nord, en Asie et en Europe. S’appuyant sur de nombreuses études scientifiques, mais aussi sur les témoignages de chercheurs et de représentants des agences de réglementation, elle montre que la cause principale de l’épidémie est due aux dizaines de milliers de molécules chimiques qui ont envahi notre quotidien et notre alimentation. Elle décortique le système d’évaluation et d’homologation des produits chimiques, à travers les exemples des pesticides, de l’aspartame ou du bisphénol A, et montre qu’il est totalement défaillant et inadapté. Surtout, elle raconte les pressions et les manipulations de l’industrie chimique pour maintenir sur le marché des produits hautement toxiques.

Chapitre 17:
Le distilbène, ou le “modèle parfait”

  • Un “médicament miracle” découvert en 1938
  • 1962 : le scandale sans lendemain de la thalidomide
  • Le drame atroce des “filles du distilbène”
  • Le combat exemplaire de l’association américaine DES Action
  • John McLachlan, “figure centrale” de la collaboration inédite entre DES Action et les scientifiques
  • “La perturbation endocrinienne n’est pas une notion théorique, elle a un visage”
Le Distilbène DES, en savoir plus

Notre poison quotidien

Comment l’industrie chimique empoisonne-t-elle notre assiette?

Documentaire de Marie-Monique Robin diffusé le 15 MARS 2011 sur Arte.

Pesticides, additifs, colorants, emballages… Un sujet qui nous concerne tous et qui pose la question de notre alimentation.

En savoir plus

  • Peut-on établir un lien entre la contamination de la chaîne alimentaire par des substances chimiques et l’épidémie de maladies chroniques que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) constate un peu partout dans le monde?
    Notre poison quotidien est un documentaire d’investigation qui tente de répondre à cette question et dresse le bilan d’études longtemps ignorées : l’épidémie actuelle de cancers, maladies neurologiques et dysfonctionnements du système immunitaire, est en grande partie liée à l’exposition des quelques 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre alimentation et notre environnement.
    Une enquête qui met en évidence la réalité de ces effets, mais également l’opacité et le mensonge de l’industrie agro-alimentaire et des décideurs politiques.
  • “NOTRE POISON QUOTIDIEN”: UN DOCU DIFFICILE À DIGÉRER, owni, 15 MARS 2011. Presse 2011-2012.
  • Notre liste de vidéos sur les pesticides et notre liste de vidéos sur les perturbateurs endocriniens.