La Grande Invasion (des produits chimiques dans notre quotidien)

Notre quotidien le plus banal est farci de produits chimiques

Documentaire de Stéphane Horel, France 5 (2010).

Plus d’information
  • Notre quotidien le plus banal est farci de produits chimiques. Incrustés dans les plastiques, les détergents et les grille-pains, nichés dans les aliments, les boîtes de conserve, les jouets, les shampooings, ils sont invisibles et partout à la fois, y compris dans nos corps. La société de consommation et la magie pétrochimique se baladent dans nos petits intérieurs sous des noms strictement inconnus et parfaitement barbares. Phtalates, retardateurs de flammes bromés, parabens, bisphénol-A ont pour fâcheux inconvénient de cambrioler notre intimité hormonale : ce sont des perturbateurs endocriniens. Pour les scientifiques reconnus qui interviennent dans ce documentaire, cette imprégnation chimique n’est pas étrangère au développement des maladies dites modernes – du cancer du sein à l’obésité. Le constat, plutôt grave, n’empêche pas le film de prendre le parti du second degré. Oscillant entre humour grinçant et poésie, des animations en papiers collés montrent les destins parallèles des humains et des animaux de laboratoire. Allégories de la frénésie du progrès, des archives commerciales des années 1950-60 où l’on danse au milieu des réfrigérateurs deux portes, l’air radieux, racontent l’histoire d’amour de l’homme moderne avec le confort plastique et l’abondance électroménagère.
  • La Grande Invasion documentaire et articles/critiques.
  • Compilation de vidéos sur les produits chimiques et pesticides sur YouTube.

Trois décisions concrètes contre les perturbateurs endocriniens

Prévention des risques, Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie

Réuni par Ségolène Royal le 29 avril, le Conseil national de la transition écologique a émis un avis favorable sur la stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens et annonçé trois décisions concrètes:

1. Éliminer le bisphénol A des tickets de caisse

logo du Ministere_DD
Trois décisions concrètes contre les perturbateurs endocriniens du Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Sans attendre l’issue de cette démarche que la France va entamer au niveau européen pour demander la substitution du Bisphenol-A (BPA) dans les “tickets thermiques” (qui désignent notamment les tickets de caisse et les reçus de carte bancaire) et qui devrait déboucher à la fin 2015, Ségolène Royal souhaite que les entreprises de distribution et grande distribution ainsi que les banques puissent s’engager de façon volontaire dans la suppression du bisphénol A dans leurs tickets, à l’instar de la démarche menée par certains distributeurs précurseurs.

2. Dans les jouets, cibler les contrôles sur les phtalates et accélérer la substitution du bisphénol A

Pour renforcer la protection de la santé des enfants, proposition est faite de cibler les contrôles sur les phtalates dans les jouets, en particulier les jouets importés.
Concernant le bisphénol A, des analyses seront réalisées dans des jouets mis sur le marché français. Il est prévu que la France propose à l’Union européenne de revoir la directive jouets pour substituer totalement le BPA des jouets
Déjà l’an dernier, 7 000 contrôles documentaires ou prélèvements sur les produits chimiques en général ont été menés, dont 800 prélèvements sur des jouets, notamment des jouets importés.

3. Annonce des cinq substances qui seront expertisées en 2014

Concernant les substances qui seront expertisées dès 2014, Ségolène ROYAL a demandé à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) de travailler sur 5 substances suspectées d’être perturbateurs endocriniens:

  • le methylparabène, présent dans des produits cosmétiques et produits d’hygiène ;
  • l’acide orthoborique, présent dans les jouets, les adhésifs et lubrifiants (plusieurs dizaines de milliers de tonnes par an sont utilisées dans l’Union européenne) ;
  • le BHA, utilisé notamment dans les produits cosmétiques et les médicaments ;
  • le DINCH et le DEHTP, substances utilisées pour fabriquer des plastiques dans des produits de consommation courante (jouets, articles de puériculture, etc.).

Sources et articles de presse