Cancer: les bonnes questions à poser à votre médecin

On vous a diagnostiqué un cancer?

Les personnes exposées au distilbène DES ont un risque plus élevé de différents types de cancer.

Voir les études DES et cancer et ce tableau pour les filles DES.

Maintenant qu’on vous a diagnostiqué un cancer, il est nécessaire que vous en sachiez davantage à propos de votre état et des options thérapeutiques qui s’offrent à vous.

À ce stade, nombreux ne savent plus quoi penser ni vers qui se tourner. Pourtant, à qui confier ses angoisses, ses doutes et les mille questions qui surgissent durant les longues heures d’insomnie, sinon à votre médecin?

  • De quel type est mon cancer?
  • À quel stade en est-il?
  • Quelle chirurgie peut-on me proposer?
  • Quels sont les résultats connus des nouveaux traitements?

Posez les bonnes questions vous sortira de l’état de faiblesse dans lequel l’annonce de la maladie vous a plongé et contribuera ainsi à reéquilibrer le dialogue avec votre médecin.

image du livre: Cancer, questions à poser à votre médecin
Les personnes exposées au distilbène DES ont un risque plus élevé de différents types de cancer.

Au-delà des questions générales, cet ouvrage pratique s’articule autour de question/réponses ciblées concernant les cancers les plus fréquents (cancer du sein, cancer du poumon, cancer de la prostate) et précise certains termes médicaux et législatifs en vigueur.

À l’heure où la santé est devenue une marchandise comme les autres, il est plus nécessaire que jamais de nourrir le colloque singulier médecin/patient en aidant les malades à obtenir toutes les informations les concernant, comprendre les traitements proposés – en d’autres termes, à redevenir sujets et non plus seulement objets de soins.

Pédiatre, oncologue, ancien chef de service de cancérologie pédiatrique à l’assistance publique-hôpitaux de Paris, Nicole Delépine se bat depuis trente-cinq ans pour améliorer la prise en charge des malades atteints de cancer, en particulier les plus jeunes.
Chirurgien orthopédique, oncologue et statisticien, Gérard Delépine a consacré sa carrière à développer des techniques de chirurgie conservatrice.

Thérapeute engagée, Nicole Delépine a publié “9 petits lits sur le trottoir“,”Le cancer, un fléau qui rapporte“,”La face cachée des médicaments“, “Ma liberté de soigner” et “Neuf petits lits au fond du couloir” aux éditions Michalon pour défendre en cancérologie pédiatrique une médecine de pointe, humaine et individualisée.

Le Distilbène DES, en savoir plus

Aide aux enfants malades du cancer : l’Association Ametist

Cancer : pour la Liberté de Choix thérapeutique – Carine Curtet

Vidéo publiée le 12 novembre 2015 par la chaîne Des Maux et Des Mots.

Carine Curtet est présidente de l’association A.M.E.T.I.S.T. Soutien sans faille du service d’oncologie du Docteur Nicole Delépine, à l’hôpital de Garches, l’association défend la liberté thérapeutique pour les enfants atteints de cancer.

Sur le même sujet

  • Dans cette interview, Carine Curtet explique que les enfants atteints de cancer sont systématiquement enrôlés dans des essais thérapeutiques sans possibilité de bénéficier de traitements existants. En 2008, sur 1700 cas de cancers pédiatriques, 800 essais thérapeutiques étaient engagés. Aujourd’hui, c’est trois fois plus. La présidente d’A.M.E.T.I.S.T dénonce les menaces faites aux parents si ces derniers demandent un traitement ancien ayant fait ses preuves, certains se retrouvant traînés devant un juge de tutelle.
  • Nos liste de vidéos sur l’industie médicale et pharmaceutique.

L’invité d’i matin février 2006: le docteur Nicole Delepine

Ma liberté de soigner ; témoignage

Nicole Delépine est sur i-télé afin de parler de son livre : “Ma liberté de soigner“. Vidéo publiée le 4 juin 2012 par Nicole Delepine.


A la fois témoignage bouleversant sur son vécu auprès d’enfants malades du cancer et réquisitoire aurgumenté contre un système de plus en plus totalitaire qui rejette les fondamentaux de la médecine d’Hippocrate, l’ouvrage du docteur Nicole Delépine est surtout un vibrant plaidoyer pour la liberté thérapeutique.

Plus d’informations:
  • Le site du docteur Nicole Delépine.

Ma liberté de soigner, Nicole Delépine

Pour la médecine, contre la pensée unique

Ma-liberté-de-soigner image
Le plan Cancer présenté en mars 2003 par Jacques Chirac annonce en première intention sa volonté d’accorder à chaque patient un “parcours personnalisé”. Dans la réalité, seul ce parcours sera effectivement personnalisé, mais pas le traitement qui, lui, sera standardisé.

Sous couvert d’imposer à notre pays une “médecine fondée sur les preuves“, on assiste depuis quelques années au démantelement en règle de notre système de soins et de protection sociale. Maître mot de cette orientation idéologique devenue une véritable religion pour certains : la standardisation.

Désormais, pour être “scientifiquement correct”, les traitements doivent être uniformisés, les soignants robotisés et les patients normalisés.

Ces dérives, encouragées par les grandes firmes pharmaceutiques et appliquées par une bureaucratie tatillonne, ont élevé les essais thérapeutiques au rang d’horizon indépassable pour tous les traitements à venir. Et malheur aux médecins, malades et familles qui ne se convertiraient pas à ce nouveau dogme !

A la fois témoignage bouleversant sur son vécu auprès d’enfants malades du cancer et réquisitoire aurgumenté contre un système de plus en plus totalitaire qui rejette les fondamentaux de la médecine d’Hippocrate, l’ouvrage du docteur Nicole Delépine est surtout un vibrant plaidoyer pour la liberté thérapeutique.

Cancer… Business mortel? Qui décide de notre santé?

Peut-on véritablement soigner librement en France?

Vidéo publiée le 15 avril 2014 par Jean-Yves Bilien.


Y aurait-il un super business de la maladie qui ne tiendrait pas compte des patients en souffrance?

Le docteur Nicole Delépine, Cancérologue, responsable de l’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches (APHP), pratique avec son équipe une cancérologie individualisée et sans aucun doute mieux tolérée et de surcroît plus efficace. Ses résultats parlent d’eux-mêmes : plus de 90% de réussite sur des cancers de l’os chez l’enfant si la prise en charge est immédiate contre 50% ailleurs.

Après trente ans de bons et loyaux services le Dr Delépine s’apprête à partir en retraite en juillet prochain et à cette occasion les pouvoirs publics envisagent très sérieusement la fermeture du service. La présence de la petite équipe des 8 médecins séniors pédiatres qui exercent avec elle, depuis plus de trente ans garantit la pérennité de ses méthodes et pourtant l’avenir du service reste très incertain.

“Peut-on soigner librement en France ?” manifestement la question vaut la peine d’être posée.

Après plus de 25 ans de lutte, le service existe toujours. Il est à parier que si les résultats n’avaient pas été significatifs l’unité aurait tout bonnement disparu depuis bien longtemps.

La médecine actuelle semble s’élaborer sur un fonctionnement à plusieurs vitesses. Cette médecine uniformisée, informatisée, déshumanisée n’est pas du goût du Dr Delepine et de ses collègues.

Ce qui se joue très clairement c’est la vie d’enfants et d’adultes. II semble donc évident que poursuivre la mission initiée par le Docteur Delépine est pour ainsi dire vitale.

Ses collègues pourront-ils poursuivre leurs missions ?

Plus d’informations:
  • Cancer… Business mortel? Qui décide de notre santé?, MetaTV.
  • Le meilleur endroit pour financer des films ensemble! touscoprod.
  • Le site de Jean-Yves Bilien, Auteur/réalisateur de documentaires depuis quinze ans.

Sauvons l’Unité Nulle Part Ailleurs, Oncologie Pédiatrique individualisée, Hôpital Raymond Poincaré

A Garches, le service d’oncologie pédiatrique de Nicole Delépine est menacé de fermeture. Pour de nombreux enfants, il est la seule possibilité d’être soigné

Objet : Pétition à Mme La Ministre de la santé pour la pérennité de l’unité d’oncologie pédiatrique de Lenny, Beatrice, James et les autres

Avaaz
Objet : Pétition à Mme La Ministre de la santé pour la pérennité de l’Unité spécifique d’Oncologie Pédiatrique individualisée de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches. Sauvons l’unité “nulle part ailleurs“.

” Madame la Ministre,

Nous nous mobilisons une nouvelle fois contre la mort programmée de l’Unité spécifique d’Oncologie Pédiatrique individualisée de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches (92380) APHP.

Depuis plus de trente années, le Docteur Nicole Delèpine et son équipe pratiquent une médecine individualisée et humaine, pointue utilisant les traitements éprouvés efficaces, quand ils existent, sans les délaisser pour des essais thérapeutiques dont les résultats à long terme ne seront connus que plus tard et donc incertains.

Nous avons le droit de profiter des progrès de la médecine de ces trente dernières années et pas seulement d être le cobaye pour les prochaines décennies. Nous acceptons les essais lorsqu’aucune solution sérieuse n’existe pour nos cancers.

Nous ne sommes pas un simple numéro, mais un patient que l’on écoute et auquel on donne les moyens de vaincre le Cancer en connaissance de cause, c’est-à-dire des possibilités fournies par les schémas de traitement connus ou par les essais cliniques proposés. C’est à nous de choisir !

Le 6 novembre 2006, l’unité a été transférée de l’hôpital Avicenne de Bobigny à l’hôpital Poincaré à Garches, suite à la signature en 2004 d’un protocole d’accord entre l’AP HP, le Ministère de la Santé et l’Unité du Docteur Delèpine, affirmant sa pérennité.

Malheureusement à ce jour le protocole n’est plus respecté, les locaux, moyens matériels et même humains sont petit à petit grignotés. Sa fermeture régulièrement annoncée déstabilise le personnel harcelé par l’encadrement pour pallier aux restrictions de postes.

Pour que nos enfants puissent continuer à être suivis par cette unité qui n’existe “nulle part ailleurs” nous vous interpellons une nouvelle fois. Que d’autres puissent profiter des chimiothérapies adaptées à ‘âge évitant des amputations comme cela a encore été le cas pour trois patients le mois écoulé.

Ou iront-ils ?

Mme la Ministre, nous sommes sûrs que le sort d’enfants cancéreux ne vous laissera pas indifférente.
Nous espérons vous rencontrer en personne rapidement.

Respectueusement. “

Signez la pétition !

A tous ! Si vous ne voulez pas qu’un jour cette unité exemplaire disparaisse, il faut tous nous mobiliser et obtenir en peu de temps un grand nombre de signatures qui seront transmise à la Ministre de la Santé. Envoyer vos témoignages personnels aux associations Amétist et Regarde la vie ou au Docteur Delèpine via leurs sites qui seront joints à la pétition au ministre. C’est plus largement la liberté de choix thérapeutique que nous devons défendre ! Merci pour eux, pour nous, pour tous ! Christelle Mathillon, Céline Servant, les associations Regarde la Vie et Amétist. ”

Cliquez pour Signer sur AVAAZ.org Pétitions Citoyennes.

Plus d’informations – Ametist.org

Urgence médicale : un service référent dans les cancers de l’enfant est menacé de fermeture!

Video par “Ma Vérité” publiée le 11 Oct 2013

A Garches, le service d’oncologie pédiatrique de Nicole Delépine est menacé de fermeture. Pour de nombreux enfants, il est la seule possibilité d’être soignés

Signez la pétition !

” A tous ! Si vous ne voulez pas qu’un jour cette unité exemplaire disparaisse, il faut tous nous mobiliser et obtenir en peu de temps un grand nombre de signatures qui seront transmise à la Ministre de la Santé. Envoyer vos témoignages personnels aux associations Amétist et Regarde la vie ou au Docteur Delèpine via leurs sites qui seront joints à la pétition au ministre. C’est plus largement la liberté de choix thérapeutique que nous devons défendre ! Merci pour eux, pour nous, pour tous ! “

Christelle Mathillon, Céline Servant, les associations Regarde la Vie et Amétist.  Cliquez pour Signer sur AVAAZ.org Pétitions Citoyennes

Plus d’informations – Ametist.org

Le cancer, un fléau qui rapporte

Pédiatre, Oncologue, Nicole Delépine dénonce le basculement de notre système de santé

image du livre: le cancer un fléau qui rapporte
Pédiatre, Oncologue, Nicole Delépine dénonce le basculement de notre système de santé.

Alors que la mortalité par cancer ne cessait de diminuer depuis plus de trente ans, le cancer a été déclaré priorité de santé publique dès 1998 et l objet de plans successifs d organisation extrêmement coûteux (1,97 milliard d euros pour le plan 2009-2014). Le coût du cancer s élève environ à 14 milliards d euros annuels pour 350 000 nouveaux patients par an soit 8% des dépenses de santé pour 2% de la population. Les valeurs boursières pharmaceutiques sont devenues valeurs refuges. La mise à disposition très précoce de nouvelles molécules dites innovantes pour 1 milliard d euros annuel échappe au circuit sécurisé habituel du médicament. Vendues à prix d or avant même les résultats des essais thérapeutiques, elles mettent en péril l équilibre de la Sécurité sociale sans bénéfice majeur pour les patients et posent la question du bien-fondé de ces décisions autocratiques au profit de Big Pharma. Et si le système d organisation des soins et de la recherche en cancérologie mis en place depuis 2005 mettait à mal l indépendance professionnelle du médecin, ruinait le colloque singulier médecin/patient, remplaçait la médecine adaptée à chacun par des recettes obligées venues d en haut et appliquées à tous ? La liberté de soigner est essentielle. Sa perte pose non seulement le problème de la qualité des soins mais aussi celui du totalitarisme rampant qui ronge notre société.

Nicole Delépine – auteure de La face cachée des médicaments – dénonce le basculement de notre système de santé dans le capitalisme financier et le despotisme bureaucratique, et explique que la convergence d intérêts politiques et de lobbies médicopharmaceutiques a conduit à une OPA sur le cancer. Dans ce livre de combat, elle appelle solennellement les citoyens à reprendre en mains leur avenir et plus particulièrement dans le domaine de la Santé en luttant avec détermination contre la perversité des conflits d intérêt. ”

En savoir plus

Sur Flickr®

Les risques des traitements excessifs du dépistage du Cancer

Le cancer fait l’objet de toutes les attentions, notamment en matière de dépistage. Au risque parfois d’entraîner des traitements excessifs altérant souvent de manière irréversible la qualité de vie…

Docteur Nicole Delépine: et si, au lieu du cancer, c'était au traitement que vous aviez "survécu"?
Docteur Nicole Delépine, son combat pour une médecine individualisée dans les traitements des cancers chez l’enfant.

” Pendant des décennies, il a été affirmé péremptoirement et sans preuve scientifique que plus le diagnostic d’un “cancer” était précoce plus on avait de chances d’en guérir. Cet argument était peut être vrai dans les années 60 lorsque le traitement se résumait à la chirurgie et qu’on ne guérissait guère plus de 30% de malades mais il ne l’est pas aujourd’hui. Le dépistage organisé a transformé des monceaux de gens normaux, chez lesquels on a trouvé quelques cellules malignes, en cancéreux. Ils ont subi examens complémentaires, opérations et traitements médicaux (chimiothérapie) et/ou radiothérapie et ont été ensuite déclarés “guéris”ep. Cela a permis de faire croire à une épidémie galopante du cancer et en même temps aux progrès rapides de la médecine puisque le taux de guérison des cancers augmentait également très vite (on guérit facilement les cancers qui n’évoluent pas) . Beau doublé ! “

Continuez à lire Et si, au lieu du cancer, c’était au traitement que vous aviez “survécu“? de Nicole Delépine, Atlantico, 4 février 2014.

Nicole Delépine est responsable de l’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches. Fille de l’un des fondateurs de la Sécurité Sociale et thérapeute engagée, elle a récemment publié La face cachée des médicaments et Le cancer, un fléau qui rapporte.

La face cachée des médicaments

La dérive du système de santé français

La face cachée des médicaments, par @nicole_delepine sur Flickr
La dérive du système de santé français, orienté par les lobbies pharmaceutiques.

Les scandales successifs du Distilbène, du Vioxx ou du Mediator, retirés très tardivement du marché, ne sont pas arrivés par hasard. La «chaîne du médicament» de la recherche pré- clinique aux essais thérapeutiques en passant par l’autorisation de mise sur le marché (AMM), la fixation des prix, le taux de remboursement et la surveillance post-AMM souffre d’innombrables dysfonctionnements.
Désormais les firmes pharmaceutiques contrôlent presque tout, et la pression populaire, instrumentalisée par la propagande publicitaire, a conduit à une accélération du processus de commercialisation. Le médicament est devenu une marchandise qui obéit essentiellement à l’économie de marché.

Nicole Delépine dresse ici un tableau sans complaisance de la dérive du système de santé français, orienté par les lobbies pharmaceutiques. Elle tente de sensibiliser les patients aux dangers des médicaments et d’alarmer médias et politiques sur leur passivité.
Une analyse argumentée et courageuse qui propose des solutions pour sortir de ce cercle infernal et imposer une véritable démocratie sanitaire.

Nicole Delépine est responsable de l’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches. Fille de l’un des fondateurs de la Sécurité Sociale et thérapeute engagée, elle a récemment publié La face cachée des médicaments et Le cancer, un fléau qui rapporte. Les commentaires en ligne et les articles par Nicole Delépine.

Sur Flickr®

Le Distilbène DES, en savoir plus