Les enfants que nous concevons seront-ils aptes à gérer le futur que nous leur préparons ?

Bébés thérapeutiques

Publié par Luc Perino, médecin généraliste, humeur du 05/06/2019

Le terme de « bébé médicament » désigne un enfant conçu in vitro pour sauver un frère ou une sœur porteur d’une maladie génétique. L’embryon sélectionné doit être indemne de la maladie et immuno-compatible avec son aîné afin d’utiliser le sang de cordon ombilical. Cette pratique rarissime est difficile, et nous ignorons l’impact psychologique à long terme sur ces enfants découvrant qu’ils ont été conçus exclusivement pour la survie d’un autre.

Inversement, existe une pratique courante que nous pouvons nommer « bébé thérapeutique », conçu essentiellement pour le bénéfice de ses géniteurs. Nous ne parlons pas de la vertu thérapeutique qu’ont tous les enfants en apportant du bonheur à leurs géniteurs. Classiquement, on désapprouvait les couples en conflit dont un nouvel enfant semblait avoir été conçu comme médiateur. Mais ce sujet n’est pas médical.
Le médecin doit commencer à s’interroger lorsque le bénéfice parental risque de se faire aux dépens des enfants et des adultes qu’ils deviendront.

Dans ce cadre, les enfants nés par PMA (Procréation Médicalement Assistée ; FIV ou stimulation ovarienne) sont exposés à plus de risques que les autres.

  • Le risque de malformations cardiovasculaires, musculo-squelettiques, urogénitales et gastro-intestinales est significativement plus élevé.
  • Le risque de troubles cognitifs et d’infirmité motrice cérébrale est aussi plus élevé.
  • Les troubles visuels sérieux sont plus fréquents.
  • Les enfants ainsi conçus ont un net excédent de maladies orphelines, particulièrement celles qui sont liées à une anomalie de l’empreinte parentale (épigénétique).
  • Les dépressions du post-partum sont plus importantes après PMA et retentissent évidemment sur l’enfant.
  • Le recours à la PMA se révèle nocif en lui-même, indépendamment de la méthode utilisée. En effet les personnes y ayant recours ont logiquement des problèmes d’infertilité, le plus souvent liés à l’âge parental. Le risque d’autisme et de schizophrénie augmente considérablement avec l’âge du père.
  • Il existe également un risque majeur avec les jeunes anorexiques niant leur problème. La stimulation ovarienne réussit très souvent chez ces jeunes femmes (parfois adolescentes ou vierges) et conduit à des grossesses qui aggravent les troubles psychiatriques et créent de sévères pathologies de l’attachement nuisibles à l’enfant.
  • La liste est plus longue et encore mal connue. En effet, notre pays déconseille de faire des études sur les enfants nés par PMA pour ne pas les stigmatiser. Les médecins n’étant pas bridés par le législateur ont tendance à élargir les indications pour le plaisir des parents et pour la prouesse technique ; hors de toute considération éthique, et inconscients des malformations et handicaps induits.

Se préoccuper du réchauffement climatique, de la biodiversité, de la pollution atmosphérique et chimique, pour les générations futures, est une bonne chose. Encore faut-il concevoir des enfants qui seront psychologiquement, cognitivement et physiologiquement capables d’affronter et de gérer ces périls.

En Savoir Plus

Les nouvelles grossesses

Collection questions – Presses Universitaires de France

Pr Jean-Claude PONS, 1998

Sujets :
– Grossesse à haut risque
– Procréation médicalement assistée
– Grossesse
– Techniques reproduction
– Législation médicale — France
– Bioéthique — France
– bioéthique — désir d’enfant — foetus — grossesse
– Aspect physiologique
– Aspect psychologique
– Femme enceinte
– Hygiène
– Santé

Le Distilbène DES, en savoir plus

L’impossible enfant

Don d’ovocytes, l’envers du décor

Géraldine Jumel-Lhomme relate cinq années d’odyssée dans l’univers segmenté et méconnu de l’assistance médicale à la procréation où médecine et business s’entremêlent dans un brouillage croissant de repères, de valeurs. Elle présente de l’intérieur le vécu tourmenté de son couple diagnostiqué infertile, elle-même ayant été exposée in utero au Distilbène. La rigidité de la loi française de bioéthique les a conduits à franchir les frontières afin de se soumettre à des fiv avec don d’ovocytes dans des cliniques étrangères. L’auteur décrit ces pratiques souvent lourdes et maltraitantes, décrypte certains tabous et démonte les principaux avatars de cette situation. Elle propose des pistes de réflexion, des éclairages nouveaux sur des sujets qui interpellent notre société.

Contrepoints par Marie Darrieusecq, Geneviève Delaisi de Parceval, Sylvie Epelboin, Marie-José Soubieux.

“Même ceux qui sont familiers des parcours d’enfant à tout prix seront surpris, émus par la lecture de ce livre. Encore davantage évidemment ceux qui ne connaissent de l’amp que ses succès largement déployés dans les médias.”
Geneviève Delaisi de Parseval

“Personne ne peut sortir indemne d’un parcours de maternité aussi terrifiant que celui emprunté par Géraldine Jumel-Lhomme. Personne ne peut sortir indemne de la lecture de son livre !”
Marie-José Soubieux

“Ce que raconte Géraldine Jumel-Lhomme est très personnel, mais aussi caractéristique. C’est d’ailleurs une des forces de son témoignage, que de nouer l’intime (le très intime, le fond du ventre) à l’exemplarité.”
Marie Darrieusecq

Le Distilbène DES, en savoir plus

Père malgré tout

L’infertilité masculine: témoignage d’un Fils Distilbène, récit d’un parcours en PMA

pere malgre tout book cover image
L’infertilité masculine: témoignage d’un Fils Distilbène, récit d’un parcours en PMA.

Récit d’un parcours en PMA, Procréation Micalement Assistée

L’idée d’écrire un livre sur notre parcours PMA est née dès les premières semaines de traitement à l’hôpital de Poissy. Notre médecin nous avait expliqué que l’annonce de la stérilité était mal prise en compte en France, et qu’il faudrait pouvoir changer ça. J’ai tout de suite pensé que le témoignage sous forme d’un livre pouvait y contribuer.

Mon épouse m’a encouragé tout au long de notre parcours, à la seule condition : ce livre ne verrait le jour que si nous réussissions à devenir parents. Sa publication, aujourd’hui, est donc chargée de sens pour nous, à l’instant où j’écris ces quelques livres.

C’est donc chose faite : le livre est en ligne !
lundi 20 février 2012 – Christophe Coupez, fils distilbène

En savoir plus
Le Distilbène DES, en savoir plus

La fertilité de l’homme remise en question

Comment les hommes vivent leur infertilité?

Les hommes face à l’infertilité, Les maternelles, France 5, février 2013.

Comment les hommes vivent leur infertilité?
  • Si dans environ 33% des cas, l’infertilité a une cause purement féminine, dans 21% des cas, elle implique seulement l’homme. Mais cette stérilité masculine est encore un sujet tabou dans notre société. Pour beaucoup, elle représente une honte et est synonyme d’émasculation. Pourtant, ce problème n’est pas nécessairement accompagné de troubles sexuels et n’a pas de rapport direct avec la virilité.
    Christophe Coupez,  fils distilbène, a décidé de lever le voile sur son infertilité en écrivant un livre : Père malgré tout.
  • Vidéo L’infertilité masculine: témoignage d’un Fils Distilbène.
  • Christophe Fils distilbène, peremalgretout.blogspot, samedi 22 mars 2014.
Le Distilbène DES, en savoir plus

L’infertilité masculine: témoignage d’un Fils Distilbène

Les tabous de l’infertilité masculine – REPLAY #touteunehistoire

Les hommes face à l’infertilité, avec  Christophe Coupez, fils distilbène.
Emission Toute une histoire, France 2, vidéo publiée le 5 octobre 2015.

En savoir plus
  • Si dans environ 33% des cas, l’infertilité a une cause purement féminine, dans 21% des cas, elle implique seulement l’homme. Mais cette stérilité masculine est encore un sujet tabou dans notre société. Pour beaucoup, elle représente une honte et est synonyme d’émasculation. Pourtant, ce problème n’est pas nécessairement accompagné de troubles sexuels et n’a pas de rapport direct avec la virilité. Nos invités ont décidé d’en parler en plateau afin de briser ce tabou. Christophe notamment a décidé de lever le voile sur son infertilité en écrivant un livre : Père malgré tout.
  • Vidéo La fertilité de l’homme remise en question.
  • Christophe Fils distilbène, peremalgretout.blogspot, samedi 22 mars 2014.
Le Distilbène DES, en savoir plus