Les nouvelles grossesses

Collection questions – Presses Universitaires de France

Pr Jean-Claude PONS, 1998

Sujets :
– Grossesse à haut risque
– Procréation médicalement assistée
– Grossesse
– Techniques reproduction
– Législation médicale — France
– Bioéthique — France
– bioéthique — désir d’enfant — foetus — grossesse
– Aspect physiologique
– Aspect psychologique
– Femme enceinte
– Hygiène
– Santé

Le Distilbène DES, en savoir plus

L’impossible enfant

Don d’ovocytes, l’envers du décor

Géraldine Jumel-Lhomme relate cinq années d’odyssée dans l’univers segmenté et méconnu de l’assistance médicale à la procréation où médecine et business s’entremêlent dans un brouillage croissant de repères, de valeurs. Elle présente de l’intérieur le vécu tourmenté de son couple diagnostiqué infertile, elle-même ayant été exposée in utero au Distilbène. La rigidité de la loi française de bioéthique les a conduits à franchir les frontières afin de se soumettre à des fiv avec don d’ovocytes dans des cliniques étrangères. L’auteur décrit ces pratiques souvent lourdes et maltraitantes, décrypte certains tabous et démonte les principaux avatars de cette situation. Elle propose des pistes de réflexion, des éclairages nouveaux sur des sujets qui interpellent notre société.

Contrepoints par Marie Darrieusecq, Geneviève Delaisi de Parceval, Sylvie Epelboin, Marie-José Soubieux.

“Même ceux qui sont familiers des parcours d’enfant à tout prix seront surpris, émus par la lecture de ce livre. Encore davantage évidemment ceux qui ne connaissent de l’amp que ses succès largement déployés dans les médias.”
Geneviève Delaisi de Parseval

“Personne ne peut sortir indemne d’un parcours de maternité aussi terrifiant que celui emprunté par Géraldine Jumel-Lhomme. Personne ne peut sortir indemne de la lecture de son livre !”
Marie-José Soubieux

“Ce que raconte Géraldine Jumel-Lhomme est très personnel, mais aussi caractéristique. C’est d’ailleurs une des forces de son témoignage, que de nouer l’intime (le très intime, le fond du ventre) à l’exemplarité.”
Marie Darrieusecq

Le Distilbène DES, en savoir plus

Le bonheur d’être mère

Pr Michel Tournaire – 2005 – Editions Odile Jacob

Aujourd’hui, les femmes sont de plus en plus nombreuses à travailler et à décider de faire un enfant plus tard. Les grossesses après 35 ans sont-elles particulières ? Comment mettre toutes les chances de son côté pour vivre une grossesse réussie ? Comment éviter les risques ? Les progrès de la médecine permet-tent désormais à ces grossesses de se dérouler presque comme toutes les autres, à condition d’être bien suivie. Le professeur Michel Tournaire vous guide pas à pas, depuis votre désir de maternité jusqu’à la naissance, et vous conseille au quotidien pour une grossesse épanouie.

Sommaire

  • CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT VOTRE GROSSESSE
  • Une grossesse après 35 ans
  • Faites le point sur votre santé et votre mode de vie
  • Mettez toutes les chances de votre côté pour être enceinte
  • BIEN VIVRE VOTRE GROSSESSE
  • Les trois premiers mois
  • Du quatrième au sixième mois
  • Les trois derniers mois
  • La naissance et les premières semaines de votre bébé
  • QUELLES SONT LES DIFFICULTES POSSIBLES ?
  • Et si la grossesse ne vient pas ?
  • Quelles sont les complications possibles de la grossesse et de l’accouchement ?

Michel Tournaire, professeur de gynécologie et d’obstétrique, expert Distilbène DES, est chef de service de la maternité de l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul à Paris.

Le Distilbène DES, en savoir plus

Traité de Gynécologie

Le chapitre 50 traite du DES et pathologie gynécologique

Le chapitre 50 traite du DES et pathologie gynécologique.

Pr Hervé FERNANDEZ – 2004 – Editions Flammarion – Collection “Médecines-Sciences”.

Ce traité, à la fois moderne et pratique, couvre en 60 chapitres toute la gynécologie. Après une première partie de rappels physiologiques, la seconde partie est consacrée aux explorations en gynécologie, depuis l’échographie pelvienne et l’examen des frottis, jusqu’aux dosages hormonaux, à l’hystéroscopie et à la mammographie. La troisième partie, très originale, aborde des problèmes de santé publique. Puis, l’ouvrage traite des principaux symptômes et syndromes observés en gynécologie : l’aménorrhée, les métrorragies, les dyspareunies, etc. Sont ensuite abordés les troubles de la fonction ovarienne et la stérilité conjugale. La quatrième partie du traité expose de façon détaillée toutes les autres pathologies organiques, depuis le fibrome utérin jusqu’à la pathologie vulvaire, en passant par les cancers de l’endomètre, les tumeurs ovariennes, les malformations de l’appareil génital, etc. Dans tous les cas, les auteurs traitent des symptômes, des données de l’examen clinique, des stratégies diagnostiques les mieux adaptées, des indications thérapeutiques et des orientations pronostiques. La contraception, l’IVG, les violences sexuelles, les dysfonctions sexuelles font l’objet de chapitres spécifiques. Enfin est abordée la pathologie mammaire sous tous ses aspects.

Le chapitre 50 traite du DES et pathologie gynécologique.

Le Distilbène DES, en savoir plus

 

Pour que l’enfant paraisse

Comprendre et combatre la stérilité

Dr Anne CABAU – 1991 – Editions Flammarion – Collection Santé Mode d’Emploi

Un chapitre consacré au Distilbène explique que les filles DES ont certes du mal à être enceintes et à mener des grossesses mais que ce n’est pas impossible.

“Pourtant au printemps 1992, une nouvelle grossesse se solda encore par une fausse couche. Dans ces cas-là, on n’a pas le chox : on encaisse ! “

Le Distilbène DES, en savoir plus

 

I only felt half a woman

Europe plays Russian roulette with hormones

I only felt half a woman

said Myriam, a DES Daughter – victim from the DES hormone disorder – for the standaard, October 2017.
Image credit © Steve Michiels.

DES DiEthylStilbestrol Resources

Protégeons la pollinisation !

Se débarrasser complètement des pesticides néonicotinoïdes doit rester une priorité

Téléchargez le Guide des Solutions Zéro Pesticide !

Le Roundup face à ses juges, livre de Marie-Monique Robin

Les ravages provoqués par l’herbicide

Depuis plusieurs années, l’inquiétude ne cesse de croître quant aux dangers du pesticide le plus utilisé au monde dans les champs et les jardins : le glyphosate. D’autant qu’en 2015, le Centre international de recherche sur le cancer l’a déclaré “cancérigène probable” pour l’homme, contredisant ainsi les agences de santé américaines ou européennes qui avaient assuré l’innocuité du Roundup de Monsanto, puissant herbicide dont le principe actif est le glyphosate.

Les victimes du glyphosate…

Prolongeant son enquête retentissante de 2008 sur les dangers des produits toxiques de la firme américaine (Le Monde selon Monsanto, livre et film), Marie-Monique Robin montre dans ce livre (et le film associé) que la dangerosité du glyphosate est plus grande encore qu’on le craignait. Dans le monde entier, il rend malades ou tue sols, plantes, animaux et humains, car l’herbicide est partout : eau, air, pluie, sols et aliments. Le produit, cancérigène, est aussi un perturbateur endocrinien, un puissant antibiotique et un chélateur de métaux. D’où autant d’effets délétères documentés ici par des entretiens très forts avec des victimes aux États-Unis, en Argentine, en France et au Sri Lanka, ainsi qu’avec de nombreux scientifiques.

Ce livre choc révèle l’un des plus grands scandales sanitaires et environnementaux de l’histoire moderne. Il montre que, face à l’impuissance ou l’absence de volonté des agences et des gouvernements pour y mettre fin, la société civile mondiale se mobilise : en octobre 2016, s’est tenu à La Haye le Tribunal international Monsanto, où juges et victimes ont instruit le procès du Roundup, en l’absence de Monsanto, qui a refusé d’y participer. Donnant son fil conducteur au livre, ce procès a conduit à un avis juridique très argumenté, qui pourrait faire reconnaître le crime d’”écocide“, ce qui permettrait de poursuivre pénalement les dirigeants des firmes responsables.

En savoir plus

L’Amour est dans le Pré…

La France se positionne-t-elle vraiment contre le glyphosate ?

Une nouvelle étude démontre l’inefficacité de l’agriculture intensive et recense les alternatives au glyphosate.
Communiqué de presse greens-efa.eu.

“Quand l’amour s’avère toxique mieux vaut divorcer: notre rapport de 50 pages explique comment se séparer du glyphosate”
eurodéputés EE, 18 oct. 2017. Image via Deligne, dessin de presse.

Les Alternatives aux Pesticides

Les moissons du futur, livre de Marie-Monique Robin

Comment l’agroécologie peut nourrir le monde

Après Le monde selon Monsanto et Notre poison quotidien, Marie-Monique Robin présente le dernier volet de sa trilogie sur l’agro-écologie. Une enquête optimiste sur les solutions à la crise alimentaire qui touche la planète, pour peu que l’on change de paradigme agricole et que l’on repense l’organisation et la gestion de la chaîne alimentaire.

En menant l’enquête sur quatre continents, s’appuyant sur les témoignages d’experts mais aussi de nombreux agriculteurs, M.-M. Robin dresse le bilan du modèle agro-industriel qui, après un demi siècle, n’est pas parvenu à nourrir le monde, tandis qu’il participait largement au désastre écologique, poussant vers les bidonvilles des millions de paysans. Son enquête le montre : oui, on peut ” faire autrement ” pour résoudre la question alimentaire.

” Si on supprime les pesticides, la production agricole chutera de 40 % et on ne pourra pas nourrir le monde. “

Prononcée par le patron de l’industrie agroalimentaire française, cette affirmation est répétée à l’envi par les promoteurs de l’agriculture industrielle. De son côté, Olivier de Schutter, le rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation des Nations unies, affirme qu’il faut

” changer de paradigme “, car ” l’agriculture est en train de créer les conditions de sa propre perte “. Pour lui, ” seule l’agroécologie peut relever le défi de la faim et répondre aux besoins d’une population croissante “.

D’après la FAO, il faudra augmenter la production agricole de 70 % pour nourrir 9 milliards de Terriens en 2050. Comment y parvenir ?
C’est à cette question que répond ici Marie-Monique Robin, en menant l’enquête sur quatre continents. S’appuyant sur les témoignages d’experts mais aussi de nombreux agriculteurs, elle dresse le bilan du modèle agro-industriel : non seulement il n’est pas parvenu à nourrir le monde, mais il participe largement au réchauffement climatique, épuise les sols, les ressources en eau et la biodiversité, et pousse vers les bidonvilles des millions de paysans. Et elle explique que, pratiquée sur des exploitations à hauteur d’homme, l’agroécologie peut être hautement efficace et qu’elle représente un modèle d’avenir productif et durable.

Du Mexique au Japon, en passant par le Malawi, le Kénya, le Sénégal, les États-Unis ou l’Allemagne, son enquête étonnante montre que l’on peut ” faire autrement ” pour résoudre la question alimentaire en respectant l’environnement et les ressources naturelles, à condition de revoir drastiquement le système de distribution des aliments et de redonner aux paysans un rôle clé dans cette évolution.

En savoir plus