Monsanto Papers, la saga continue …

Stéphane Horel, Stéphane Foucart et Nadine Lauverjat sont les invités de “cause à effets”, octobre 2017

Par Aurélie Luneau, via france culture.

À l’heure où la controverse sur le glyphosate soulève débats et questions de santé de publique, en Europe, et que les témoignages de victimes s’accumulent, que nous réservent encore les Monsanto Papers ?

En Savoir Plus

Le glyphosate est-il cancérogène?

Glyphosate: divergences d’opinions entre UE et OMS

Conclusion

A l’Efsa:

L’expertise européenne estime “improbable” le potentiel cancérogène du glyphosate. Pour les experts européens, un mécanisme par lequel le glyphosate pourrait conduire au développement de cancers, comme la génotoxicité, n’est pas avéré. Ils considèrent que les études animales produisent des résultats incohérents et/ou statistiquement non significatifs. Partant, les liens épidémiologiques mis en évidence chez les humains, entre glyphosate et lymphome, de faible ampleur et obtenus avec une méthodologie fragile, sont attribués au hasard.

Au CIRC:

Roundup : le pesticide divise l’Union européenne et l’OMS, Le Monde, 28.03.2016.

L’agence de l’OMS classe le glyphosate dans la catégorie “cancérogène probable” pour l’homme. Elle juge les éléments de preuves épidémiologiques “limités“, mais considère que les expérimentations animales font apparaître des cancers trop rares pour être le fruit du hasard. De surcroît, les experts réunis par le CIRC estiment que le glyphosate a un effet génotoxique susceptible d’induire des cancers. Enfin, des travaux indépendants du CIRC, publiés en février dans la revue Chemosphere, suggèrent que les effets génotoxiques du glyphosate peuvent dépendre du sexe des animaux exposés. Cette nouvelle étude est susceptible d’expliquer une part des divergences entre les deux expertises.

Lisez Roundup : le pesticide divise l’Union européenne et l’OMS, par Stéphane Foucart, journaliste scientifique au journal Le Monde, 28.03.2016.

La Fabrique du Mensonge, Industriels manipulant la Science nous mettant en Danger

Par Stéphane Foucart, journaliste scientifique au journal Le Monde

La Fabrique du Mensonge sur Flickr
Stéphane Foucart, journaliste scientifique au Monde, accessoirement auteur de livres inflammatoires

Un pan entier de l’activité des grandes entreprises consiste aujourd’hui à manipuler la science. Confrontés aux faits, les industriels utilisent le discours scientifique comme un instrument de propagande pour instiller le doute. Les fabricants de tabac sont les premiers à avoir recruté des faux experts, fait publier des études biaisées, organisé des fausses conférences scientifiques et corrompu des sociétés savantes afin de convaincre que le tabac n’était peut-être pas responsable du cancer du poumon. Les mêmes procédés ont été remis au goût du jour pour dédouaner l’amiante de ses méfaits, pour relativiser ou nier le réchauffement climatique, pour faire du déclin des abeilles un «mystère» sans lien avec les nouvelles générations d’insecticides. Ils sont également à l’œuvre dans l’affaire du bisphénol A, l’un des plus graves scandales sanitaires de ces dernières décennies. Quant au «débat» sur les OGM, cela fait bien longtemps qu’il n’a plus rien à voir avec la science. Les intérêts en jeu sont trop colossaux pour laisser les chercheurs s’exprimer librement… Au-delà de tout militantisme, La Fabrique du mensonge décortique les mécanismes de ces manœuvres et montre comment abîmer la science et détruire le savoir met nos vies en danger.